Paris prête pour le grand bain dans la Seine ?

En cas d'organisation des JO 2024 à Paris, Anne Hidalgo souhaite faire nager les triathlètes dans la Seine. Mais est-ce sanitairement responsable ?

«Si nous organisons les Jeux olympiques, l'épreuve du triathlon se déroulera dans la Seine #Paris2024». Après cette annonce de la maire de Paris Anne Hidalgo sur son compte Twitter, le 7 juillet dernier, de nombreux Français se sont mis à rêver d'un triathlon au pied de la Tour Eiffel. Certains ont même repris espoir de pouvoir, un jour, plonger dans la Seine, sans risques sanitaires. Fantasme ou réalité?

La pollution du fleuve parisien n'est pas un phénomène nouveau. Les premières interdictions de baignade en raison de la mauvaise qualité de l'eau remontent au début du XXe siècle. Les édiles parisiens avaient commencé à réglementer la baignade dans la Seine dès le XVIIIe siècle, mais pour des raisons morales.

Anne Hidalgo n'est pas la première à vouloir s'attaquer à ce problème. En 1988, Jacques Chirac, alors maire de Paris, avait déjà promis de dépolluer le fleuve durant son mandat. «Dans cinq ans, on pourra à nouveau se baigner dans la Seine. Et je serai le premier à le faire», avait-il déclaré. Mais son engagement était resté sans résultats.

Plusieurs espèces de poissons de retour

Cet objectif sera-t-il tenu par l'actuelle maire de Paris? «La plupart du temps, la baignade devrait déjà être autorisée, affirme Gille